Le Fantôme de l’Opéra Garnier

Paris est une ville mythique et comme toutes les villes de son ampleur, de nombreuses légendes l’habitent. L’une d’entre elles concerne le palais Garnier et traverse les époques : la légende du fantôme de l’Opéra.

Troubles faits sur la scène de l'Opéra Garnier

L'histoire raconte qu’au début du XXème siècle, d’étranges événements surviennent à l'Opéra Garnier. Un lustre s’effondre durant un spectacle, un machiniste et une danseuse perdent la vie dans des conditions mystérieuses et on parle de la présence d’un individu au visage difforme qui rôde dans les coulisses. C’est sûr : une créature hante les lieux. Mais pourquoi ? D’où vient-elle ?

L'Opéra de Paris : départ de l'incendie

Durant la deuxième moitié du XIXème siècle, l’Opéra Garnier vit des heures de gloire. Non loin de l’Opéra se dresse le Bazar de la Charité qui fut victime d’un gigantesque incendie le 4 mai 1887. Cette catastrophe qui coûta la vie à une centaine de personnes traumatisa la ville et alimenta les fantasmes.

On raconte alors qu’un homme défiguré par l’incendie et inconsolable suite à la perte de sa fiancée aurait pris les galeries souterraines pour se réfugier sous l’Opéra Garnier, et s’y installer.

Le Fantôme de L'Opéra : le réel inspire la fiction

En 1910, l’écrivain Gaston Leroux choisit de romancer cette histoire dans un livre qui fera sensation : Le fantôme de l’Opéra. Dans ce roman, Gaston Leroux mêle enquête et histoire d’amour baignée dans un environnement lyrique et passionné.

Nous ne révélerons pas ici les détails de l’histoire. Mais sachez cependant que l’écrivain était persuadé du bien-fondé de l’existence de cet homme dont le visage et le cœur avaient brûlé. En témoigne son avant-propos :

« On se rappelle que dernièrement, en creusant le sous-sol de l’Opéra pour y enterrer les voix phonographiées des artistes, le pic des ouvriers a mis à nu un cadavre.  Or, j’ai eu tout de suite la preuve que ce cadavre était celui du Fantôme de l’Opéra ! ».

Adaptation musicale : Le Fantôme de l'Opéra bientôt à Mogador

Le-FantAme-de-lOpAra---Presse---CrAdit-Brinkhoff-MAgenburg-2

Le mystère reste donc entier, mais l’œuvre de Gaston Leroux a su inspirer bien des artistes, scénaristes etc. On compte aujourd’hui 7 adaptations cinématographiques, 18 comédies musicales, 3 téléfilms, une pièce de théâtre, un ballet et une bande dessinée.

Parmi les adaptations musicales, il en est une qui perdure sur le devant de la scène depuis 1986 : Le Fantôme de l'Opéra, par Andrew Lloyd Weber. Cette comédie musicale, reprenant l'intrigue du roman de Leroux, relate l'histoire du mystérieux personnage qui hante les couloirs de l'Opéra Garnier, ainsi que de la belle Christine Daaé dont il tombe fou amoureux. Le musical fait salle comble depuis ses débuts à Londres et à Broadway, et s'est fait traduire dans plus de 13 langues.

Qu'en est-il de Paris ? Le musical prendra ses quartiers au Théâtre Mogador à partir d'octobre prochain ! Il nécessite 40 artistes sur scène, plus de 10 personnes en coulisses, 230 costumes et une vingtaine de décors différents pour que la magie du Fantôme opère. Alors, vous laisserez-vous hanter ?

Le fantôme de l’Opéra Garnier n’a pas fini de faire parler de lui, et nul doute que lors d’une visite de l’Opéra de Paris vous serez confrontés à la légende.

 

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.